La Scena Musicale

Wednesday, 10 December 2008

Le piano absolu : L’éducation d’un prodige

Lang Lang avec David Ritz
Paris : JC Lattès, 2008 (298 p.)
ISBN13 978-2-7096-3041-2
**** $$$$
À 26 ans, Lang Lang est devenu l’une des plus grandes stars de la scène classique actuelle. Charismatique, médiatisé, véritable pont humain entre les cultures orientale et occidentale, le pianiste chinois continue de faire couler beaucoup d’encre, les articles dithyrambiques voisinant quasi quotidiennement avec les critiques lapidaires. Dans cette autobiographie, mise en forme par David Ritz (qui a déjà exploré les univers de Ray Charles, Smokey Robinson, Aretha Franklin et Marvin Gaye), Lang Lang jette un regard sur son parcours atypique.

Fils d’une mère absente, qui consacre sa vie à travailler pour assurer la subsistance de la famille, et d’un père musicien devenu policier, Lang Lang manifeste rapidement des dons exceptionnels pour le piano. Ceux-ci fructifieront en partie grâce à ce père tyrannique qui abandonnera son travail pour faire de son fils une superstar en le faisant travailler de façon obsessionnelle. L'enfant n'a plus qu'un seul but : devenir le numéro 1 parmi 36 millions de Chinois qui travaillent leur instrument. Pari insensé? La route de Lang Lang a été, quoi qu’on en pense, parsemée d'embûches avant le premier prix international décroché à 15 ans, l'établissement aux États-Unis et l'ascension phénoménale qui l'y attend.

Lang Lang se livre avec une candeur charmante, dépourvue de tout misérabilisme. Le ton adopté par Ritz est précis, punch, les dialogues primant sur les descriptions. On déplorera à peine par moment le cachet très français de la traduction (quelques tournures ou choix de termes dont « cachetons » pour rendre gig, ou même le titre, grandiloquent, et qui n’a rien à voir avec l’original) et ses maladresses dans le champ musical (clé plutôt que tonalité, le Rachmaninov 2 plutôt que le Deuxième de Rachmaninov). Au final, qu’on apprécie ou non le jeu de Lang Lang, on ne peut qu’être fasciné par un tel périple.

- Lucie Renaud

Labels: , , ,

0 Comments:

Post a Comment

Subscribe to Post Comments [Atom]



<$I18N$LinksToThisPost>:

Create a Link

<< Home