La Scena Musicale

Wednesday, 21 January 2009

Les Grands Ballets Canadiens charment à nouveau la métropole

C’est le 30 décembre que se concluait à Place des Arts le cycle magique du ballet Casse-Noisette. Après 10 représentations, depuis le 13 décembre dernier, la petite Clara et son merveilleux monde laissent place à l’année 2009. Retour sur les traces enneigées de cet univers unique, bercé par les immortelles mélodies de Tchaïkovski.
Ce qui charme à tout coup tout au long des aventures de Clara et de son cher Casse-Noisette, c’est l’harmonie de l’auditoire, cette symbiose entre petits et grands. Les regards sont lumineux, la magie opère : l’atmosphère des fêtes irradie. L’interprétation joliment ensorcelante de l’Orchestre des Grands Ballets Canadiens de Montréal et la maîtrise de son chef d’orchestre Allan Lewis lancent le bal de cette féerie musicale. Fête des couleurs des costumes imaginés par François Barbeau, des décors fabuleux de Peter Horne, le ballet nous replonge directement dans le rêve d’une enfant qui devient le nôtre, encore en 2008.

Casse-Noisette recèle une richesse multiculturelle par les danses des peuples divers de la seconde partie. Que ce soit à travers la danse chinoise, russe, arabe ou flamenco, l’harmonie règne et chacun y a sa place. L’authenticité des traditions, des sources qui définissent chaque individu, parsème avec bonheur le ballet. La classique chorégraphie de Fernand Nault, datant de 1964, est exécutée par les danseurs avec justesse. Le talent débordant des danseurs épate. L’inoubliable Fée Dragée, personnifiée par la première soliste japonaise Mariko Kida, ensorcelle. Quant à la mise en scène de Gradimir Pankov, elle cadre parfaitement avec le plus universel des hymnes hivernaux. Vivement l’édition 2009 !

- Hélène Boucher

Labels: , , ,

0 Comments:

Post a Comment

Subscribe to Post Comments [Atom]



<$I18N$LinksToThisPost>:

Create a Link

<< Home