La Scena Musicale

Wednesday, 9 October 2013

This Week in Toronto (Oct. 7 - 13)

This Week in Toronto (Oct. 7 - 13)

- Joseph So

The Canadian Opera Company's fall season began auspiciously last week with La boheme and Peter Grimes. Both productions are new to Toronto audiences, with the Puccini an unalloyed hit starring fresh voices and singers who look their parts. The Britten was a musical triumph on opening night. Two performances of Boheme this week - Oct. 9 Wednesday at 7:30 pm and Oct. 12 Saturday at the rather odd time of 4:30 pm. You can catch Grimes on Tuesday Oct. 8 and Friday Oct. 11, both at 7:30 pm. All shows at the Four Seasons Centre. Ben Heppner was indisposed on opening night and did not sing, but I just got word that the Canadian did sing on Tuesday Oct. 8 and was searingly intense and heart-wrenching in his Mad Scene.  Go and catch this great singer in his signature role.   www.coc.ca

COC Ensemble Studio 2013-14 (Photo: Karen Reeves)

This being the 100th anniversary of the birth of British composer Benjamin Britten (1913- 1976), the COC Ensemble Studio is presenting Poetic Echoes: A Britten Celebration, a noon hour recital of the composer's songs. Included are The Poet's Echo, A Charm of Lullabies, Seven Sonnets of Michelangelo, and excerpts from Tit for Tat. The soloists are all new members of the Ensemble: soprano Aviva Fortunata, mezzo Charlotte Burrage, tenor Andrew Haji, and bass-baritone Gordon Bintner. At the piano are Jenna Douglas and Michael Shannon. This is a free concert at the Richard Bradshaw Amphitheatre, and be sure to line up an hour ahead to ensure a spot. Full program can be found at http://files.coc.ca/pdfs/concert131009.pdf

Toronto Symphony Orchestra is bringing back violinist James Ehnes, one of the most popular and brilliant Canadian violinist, in a performance of the Britten Violin Concerto Op. 15.  One of Britten's early works (composed in 1938-39 and premiered in America), it is not performed all that often. No it is decidedly not a cheery piece of music, given it was composed and premiered during wartime and with the composer in America and unable to return home. You can hear the angst in this truly heart-felt piece of music.  This is a great opportunity to hear it played by the consummate Mr. Ehnes. Also on the program is Beethoven's ever-popular Symphony No. 3 "Eroica" and the Canadian premiere of Three Interludes from The Sacrifice by James MacMillan. Conductor Stephane Deneve, a frequent guest of the TSO, is at the helm. Two performances - Oct. 10 and 12 8 pm at Roy Thomson Hall. http://tso.ca/Home.aspx


James Ehnes (Photo: Benjamin Ealovega)

Now for a complete change of pace, the TSO is presenting Canadian singer/songwriter Rufus Wainwright in Rufus Wainwright In Concert, on Friday Oct. 11 8 pm.  On the program are the Overtures to Acts 1 and 2 of his opera Prima Donna, which had a successful run at the Luminato Festival three years ago, plus other works by the composer. He will also be performing songs by Rodgers, Coots and Arlen. Joining Wainwright is soprano Melody Moore. Conductor Jayce Ogren is on the podium leading the Toronto Symphony Orchestra.  For more information, go to  http://tso.ca/Home.aspx


Rufus Wainwright at Roy Thomson Hall

Latvian-born cellist Mischa Maisky and his celllist-daughter Lily Maisky are playing a recital at Koerner Hall on Oct. 10 8 pm. On the program are works by Schubert, de Falla, Rachmaninoff and Schostakovich. Maisky is of course a celebrated soloist as well as an avid chamber musician, having collaborated with such greats as Gidon Kremer and Martha Argerich. His appearance in Toronto is always an occasion so this is a great opportunity to catch his artistry.  http://performance.rcmusic.ca/

Cellist Mischa Maisky
Elsewhere, Tafelmusik's Baroque Austria is giving its last performance Oct 8 at 8 pm in the George Weston Recital Hall.  At the helm is guest maestro Manfredo Kraemer. 
Arnaldo Cohen (Photo: www.arnaldocohen.com)
Music Toronto is presenting Brazilian pianist/pedagogue Analdo Cohen in recital on October 8 8 pm at its usual venue, the Jane Mallett Theatre. He will be playing works by Bach, Beethoven, Liszt, Ravel, and Prokofiev. A well known recitalist, Cohen is also a familiar figure on the jury panel of various piano competitions, including the Montreal International Music Competition five years ago. He is on the faculty of the Jacobs School of Music in Indiana University.     http://music-toronto.com/index.html

Labels: , , , , , ,

Tuesday, 8 October 2013

Cette semaine à Montréal : le 7 au 13 octobre


ÉVÉNEMENT VENISE AU MBA – UNE FÊTE POUR LES YEUX ET LES OREILLES
L’exposition Splendore a Venezia au Musée des beaux arts donne au public une rare occasion de jumeler musique et arts visuels dans une programmation musicale foisonnante. Du 6 octobre au 5 février, nombre d’invités internationaux se succéderont à la salle Bourgie, dont plusieurs pour la première fois au Canada : les ensembles Accordone (Italie, 9 et 10 octobre), Orchester Jakobsplatz München (Allemagne, 23 octobre), XVIII-21 Le Baroque Nomade (France, 8 novembre) et le Quatuor Cambini-Paris (France, 5 décembre).
Les musiciens montréalais seront aussi de la fête dont, en octobre et novembre, l’ensemble Arion, le NEM, les Boréades, les Idées heureuses et les musiciens de l’OSM. Au total, 20 concerts, 7 conférences et 2 films couvrant cinq siècles de musique sont au programme jusqu’en février. www.sallebourgie.ca
Renée Banville

LA FROTTALA À LA FONDATION ARTE MUSICA
À l’occasion de l’exposition Splendore a Venezia : art et musique de la Renaissane au baroque dans la Sérénissime et pour poursuivre la célébration de Venise en musique, le ténor Marco Beasley et l’ensemble Accordone interpréteront des frottolas pour voix, luth et orgue des XVe et XVIe siècles. Le chef d’Accordone Guido Morini sera à l’orgue. Ce concert aura lieu à la salle Bourgie le jeudi 10 octobre à 19 h 30. www.sallebourgie.ca
Daniel Turp

ARION LANCE SA SÉRIE CROQUE-BAROQUE
L’ensemble baroque Arion lance Croque-Baroque, une série de quatre concerts qui auront lieu à l’heure du midi à la salle Tudor chez Ogilvy. Cette série permettra à de jeunes artistes de la relève de dévoiler leurs talents pour la musique baroque; le premier concert aura lieu le 11 octobre et mettra en vedette la violoniste Tanya LaPierre et le flûtiste Vincent Lauzer dans des œuvres de Bach et Telemann. www.arionbaroque.com Wah Keung Chan

MUSIQUE DE CHAMBRE DE STYLES VARIÉS DANS LE RÉSEAU ACCÈS-CULTURE
Reconnu pour ses interprétations virtuoses inspirées d’époques variées de la musique classique, le Trio Fibonacci propose des œuvres de Mendelssohn, Mozart, Liszt, Schumann et Chopin. Église Saint-Joseph, Rivière-des-Prairies, 13 octobre, 15 h. www.accesculture.com Renée Banville

Labels: , , , , , ,

This Week in Montreal: October 7 to 13


Venice comes to the MMFA – a feast for eyes and ears
The Museum of Fine Arts exposition Splendore a Venezia gives the public a rare opportunity to pair music and visual arts in an eventful musical program. From October 6 to February 5, a succession of international guests will appear at Bourgie Hall, many for the first time in Canada: ensembles Accordone (Italy, October 9 and 10), Orchester Jakobsplatz München (Germany, October 23), XVIII-21 Le Baroque Nomade (France, November 8) and the Quatuor Cambini-Paris (France, December 5).
Montreal musicians will also be celebrated in October and November, including the ensembles Arion, the NEM, the Boréades, the Idées Heureses, and the musicians of the OSM. All told, 20 concerts, seven conferences, and two films covering five centuries of music are on the menu until February. www.sallebourgie.ca
Renée Banville

Frottole at the Arte Musica Foundation
To commemorate the exposition Splendore a Venezia: Art and Music from the Renaissance to Baroque in the Serenissima and to continue the celebration of Venice in music, tenor Marco Beasley and ensemble Accordone will perform 15th- and 16th-century frottole for voice, lute, and organ. The concert takes place at Bourgie Hall on Thursday, October 10 at 7:30 pm. www.sallebourgie.ca
Daniel Turp

Arion launches Croque-Baroque Series
Arion Baroque Ensemble launches Croque-Baroque, a new four-concert noon-time series at Ogilvy’s Tudor Hall devoted to showcasing rising stars in baroque music, on October 11. Violinist Tanya LaPierre and recorder player Vincent Lauzer perform Bach and Telemann. www.arionbaroque.com
Wah Keung Chan

Various styles of chamber music in the Accès-Culture Network
Renowned for its virtuoso performances inspired by various eras in classical music, the Trio Fibonacci offers a concert of works by Mendelssohn, Mozart, Liszt, Schumann and Chopin. Église St-Joseph, Rivière-des-Prairies, October 13 at 3 pm. www.accesculture.com
Renée Banville

Labels: , , , , , ,

Débat /Culture Montréal: Que peuvent les prétendants à la mairie pour les arts ?


par Hassan Laghcha

La question de l’avenir de la culture et des arts à Montréal était au centre du débat organisé récemment par l’organisation Culture Montréal et auquel les quatre principaux candidats à la mairie ont été invités à présenter leurs visions en la matière et à répondre aux questions du public. La question du financement a pris une large place lors de ce débat, animé par le journaliste Michel Désautels et qui s’est déroulé devant une salle comble au Club Soda.

Denis Coderre évite les engagements financiers

Prenant la parole au début de cette rencontre, Denis Coderre évite de faire un engagement clair en faveur de l’augmentation progressive du budget du Conseil des arts de Montréal (CAM) de 12,5 millions à 20 millions dans quatre ans, tel que revendiqué par Culture Montréal dans ses « 21 propositions pour accélérer l’édification de Montréal comme métropole culturelle durable » http://www.culturemontreal.ca/fr/publications/details/533/

« Il faut d’abord examiner la situation budgétaire de Montréal », estime l’ancien député fédéral et ex-ministre libéral, tout en reconnaissant que « la culture n'est pas une dépense, mais un investissement ». Pour D. Coderre, il faut « repenser la géographie culturelle de la métropole ». Pour ce faire, il propose de créer un poste de commissaire au développement économique affecté à la culture. Ce candidat s’engage également à revoir le règlement du stationnement au centre-ville, notamment en fin de semaine et en soirée, pour faciliter l’accès aux spectacles. M. Coderre s’engage aussi à baisser de 30 % les taxes foncières sur les locaux d’artistes. « Cette mesure contribuera à améliorer la situation financière souvent précaire des artistes », dit-il.

Fidele à sa passion pour les nouvelles technologies de l’information, Denis Coderre promet de faire de Montréal une ville intelligente. « Il s’agit d’un réseau numérique en termes de bibliothèques et de maisons de la culture, explique-t-il. La ville intelligente inclut des abribus transformés en vitrine numérique, le développement des musées virtuels et le déploiement d’un réseau Wifi pour qu’on puisse se connecter partout dans la ville. »

Mélanie Joly veut une charte de la vie nocturne

De son coté, Mélanie Joly, la plus jeune des prétendants à la mairie, propose notamment de créer un poste de conservateur en chef pour établir une ligne directrice de la politique culturelle et pour « mieux gérer la protection et la mise en valeur du patrimoine culturel de Montréal ». Sur le plan financier, elle s’engage à instituer une taxe sur l'affichage publicitaire dédiée au financement de la culture, à l’instar de Toronto et de Vancouver.

M. Joly plaide également pour l’instauration d’une charte de la vie nocturne, inspirée par l’exemple de Barcelone et de Toronto, « pour régler les tensions entre résidents et propriétaires de bars et restaurants ». Elle promet par ailleurs de créer des ateliers créatifs pour les artistes émergents qui sont en manque de ressources.

Aussi propose-t-elle de faire du Silo no 5 sis au Vieux-Port de Montréal une immense toile de projection à la disposition des vidéastes montréalais. « Un Moulin à images qui ne coûterait rien ! Et qui aura la vertu de stimuler la contribution citoyenne à la culture et permettra de célébrer le patrimoine culturel de Montréal », soutient-elle en exprimant son désir de créer un WikiMontréal, une plateforme consacrée à la présentation des initiatives et des atouts artistiques et communautaires de la Ville.

Marcel Côté pointe le « complexe d’infériorité »

« Nous couvrons aisément les 21 propositions de Culture Montréal et sur certains points nous allons plus loin », affirme pour sa part le candidat de la formation Coalition Montréal, Marcel Côté. Il reconnaît que la Ville de Montréal est « un peu chiche » lorsqu’il est question des arts et s’engage à augmenter de 10 % par année le budget du CAM pour atteindre, en 2017, 18,3 millions $. Il promet aussi d’intégrer dans les missions commerciales que dirige le maire à l’étranger des membres du milieu artistique. « La culture fera partie intégrante de la signature mondiale de Montréal au même titre que l’économie », insiste-t-il. Et d’ajouter : « Nous inciterons les arrondissements à se doter de politiques culturelles et à donner beaucoup plus d’importance à la médiation culturelle. » M. Côté promet également de s’attaquer au problème de stationnement que connaît notamment le Plateau Mont-Royal, le deuxième arrondissement en termes de théâtres. Problème qui, d’après lui, cause la diminution des abonnements annuels.

« L’image de marque de Montréal repose sur les grandes forces créatives qu’on trouve dans la scénographie, le cirque, la danse, le théâtre, etc. Il faut exploiter cette image de marque en s’inspirant des villes comme Barcelone et Berlin, dit-il. Nous avons tous les atouts entre les mains. Malheureusement, nous avons un complexe d’infériorité et nous n’osons pas nous affirmer sur la scène mondiale. »

Abordant la question des ateliers d’artistes, Marcel Côté pense que le grand problème est plutôt celui de la diffusion des œuvres. Ce gestionnaire, fraîchement engagé en politique, insiste sur le devoir des arrondissements d’adopter de véritables politiques culturelles qui font la part belle à la médiation culturelle pour encourager l’interaction entre les artistes et la population. Il affirme également que la Ville doit s’impliquer davantage et faire pression sur le Conseil des arts du Canada pour qu’il augmente le budget dévoué au rayonnement des artistes à l’étranger.

Projet Montréal promet les 20 millions au CAM

« On peut atteindre facilement les 20 millions $ revendiqués par Culture Montréal étant donné la part infime réservée à la culture dans le budget de la Ville », affirme François Croteau, le maire de l’arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie qui a remplacé le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, en deuil de sa mère. « Les artistes montréalais ont un revenu annuel moyen de 24 600 $. Ce qui constitue à peine 40 % du revenu annuel moyen d’un travailleur à Montréal », déplore ce responsable de Projet Montréal, affirmant que la précarité dans le milieu artistique est un vrai fléau qu’il faut combattre. Pour ce faire, il annonce que l’objectif de son parti est d’augmenter de 1 million de pieds carrés la superficie totale des locaux dédiés aux artistes. « Ce qui permettrait d’éviter les expulsions récurrentes des artistes de leur lieu de travail », affirme M. Croteau qui cite le cas récent de l'expulsion des artistes des Lofts Moreau dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve. « Les artistes ont besoin de lieux de création qui leur sont accessibles. Nous nous engageons à protéger les espaces de création pour permettre à ces artistes de créer dans des conditions décentes », promet-il. Et d’ajouter que Projet Montréal insiste sur l’importance de l’art public dans tous les projets de revitalisation et considère comme capital le fait que les arrondissements aient des politiques culturelles solides qui leur sont propres.

« Montréal a beaucoup à faire pour mériter son titre de ville UNESCO du design », indique-t-il par ailleurs, en soulignant les efforts de mobilisation artistique et culturelle qui s’imposent pour fêter comme il se doit le 375e anniversaire de la ville en 2017. 

Labels: , ,

Sospiro: Alessandro Grandi Complete Arias


Sospiro
Alessandro Grandi Complete Arias
Bud Roach, tenor and Baroque Guitar
Musica Omnia MO 0506 (70 m 34 s)
www.musicaomnia.org
****


In this Verdi and Wagner year, music in the grandest of scale can be exhausting. So, a CD featuring a repertoire that is the polar opposite in period and style is a welcomed discovery. This is the premiere recording of the complete arias volume III (1626) by Italian Baroque master Alessandro Grandi (1586 - 1630). Canadian tenor Bud Roach sings and accompanies himself on the guitar.

The 23 arias are all dispatched with exemplary style, taste, and beauty of tone by Roach. Given the aesthetics of the Italian Baroque, one must not expect a grand musical, stylistic or emotional range - the arias tend to be in minor keys and mostly about unrequited love.

Roach's voice is a "haute-contre" - sweet in timbre, light in weight and possessing excellent flexibility, ideal for this repertoire.  A haute-contre is not a countertenor, as even in the top range there is no hint of a true falsetto; instead, it is a "voix-mixte."

For baroque fans, this is a terrific disc, beautifully rendered, with a recorded sound that is warm and clear. Those new to this repertoire may want to sample a few pieces at a time rather than hearing all 23 arias in one sitting, as there is an inevitable sameness. On the nicely produced booklet is a very well written and informative essay by Roach. Highly recommended for Baroque fanciers. JOSEPH SO 

Labels: ,

Monday, 7 October 2013

Joseph Rouleau - Russian Operas


Russian Operas 
CD: Live performances from Soiree de musique russe (1972)
DVD: Boris Godounov (Death of Boris) from Societe Radio-Canada Les Beaux Dimanches (1983) 
Joseph Rouleau, bass
Analekta AN 2 9223-4  CD (39m  9s)  / DVD (27m 30s)
*****


French Canadian bass Joseph Rouleau is the epitome of the operatic evergreen. Born in 1929 in Matane, Quebec, Rouleau's career began in 1950. Now 84, he is still singing!  In an interview he gave for the CBC last year, Rouleau explains the secret of his longevity - Link.  Here is a previously unreleased 1972 live performance on Radio-Canada of Russian arias. Eight arias from Prince Igor to Eugene Onegin representing the heart of the repertoire, all sung with rich tone, impressive power and vivid expression, with the kind of gravitas that only the great basso profondo voices can summon. The low notes in the aria from Iolanta will send chills down your spine. Rouleau is a great Verdian - an unforgettable King Philip - but many think that he's born to sing the Russian repertoire. For this review, I consulted an opera expert who is also a native Russian speaker, and he confirms that Rouleau's Russian is exemplary. He also points out an oddity - Dosifei's aria from Khovanshchina with piano ( a track from the BBC) is sung in very Russian-sounding English!  It's a pity that the CD is only 39 minutes long, but one is compensated by the inclusion of a DVD bonus of Death of Boris from 1983. If there is a criticism, it is the insufficient documentation - the conductor of the 1972 performance, Jean Deslauriers, is only mentioned in small print in the liner notes, absolutely no mention of fellow artists in the Death of Boris video. The audio and video are vintage 1970's. The booklet has a short bio and an equally short article. No text or translations. A must-have for fans of Rouleau and lovers of the bass voice.  JOSEPH  K  SO

Labels: , ,