La Scena Musicale

Tuesday, 20 May 2014

Turandot - un opéra superbe qui rassasiera les amateurs d’art lyrique



Par Marc-Olivier Laramée
Photo par Yves Renaud (Kamen Chanev (Calaf), Galina Shesterneva (Turandot))



L'Opéra de Montréal (OdM) clôt sa saison 2013-2014 en grand. Turandot de Puccini est grandiose dans cette production. Affichant complet pour les quatre représentations. Nul doute que le public ne sera pas déçu. Notons qu'il l'a très bien exprimé particulièrement auprès de la soprano japonaise Hiromi Omura interprétant le rôle de Liù. L'OdM présente une production et mise en scène rappelant les imposantes productions du Metropolitain Opera (New York). Grâce aux décors, costumes, chanteurs, multiples choeurs et figurants, le tout s’additionnait pour former un ensemble harmonieux sous la direction du metteur en scène Graeme Murphy.

Le public montréalais se rappelait sans doute de la dernière production de Il Trovatore à l’OdM en 2012. Hiromi Omura avait séduit les mélomanes. Encore une fois, la magie a opéré. Ce rôle de Liù lui va à merveille. Bien que moins clinquant que celui de Turandot, l’agilité de sa voix, la finesse de ses aiguës compensent pour la simplicité du rôle et de son costume. Sa rivale dans l’opéra est une nouvelle arrivée dans le monde lyrique de l’Amérique du Nord. Galina Shesterneva soprano spinto d’origine russe, interprète une Turandot solide. Certains diront même trop dure dans ses attaques souvent prises par en-dessous. Inutile de dire que sa scène chantée sur une plateforme roulante ne doit pas être ce qu’il y a de plus naturel.

Pour beaucoup, Turandot est sans aucun doute synonyme du célèbre air Nessun Dorma. Luciano Pavarotti en constitue sans contredit son plus grand ambassadeur. Kamen Chanev ténor d’origine bulgare a tout aussi bien chanté cet air que tous attendaient impatiemment au troisième acte. On pourrait comparer cet air et l’effet qu’il produit sur un public à celui du Minuit Chrétien. Peu importe ce qu’il advient, l’important c’est la note! Bref, chapeau à ce ténor.

Pour ce qui est des autres chanteurs, ils ont tous bien rendu leur rôle à la hauteur de l’oeuvre. Les différents chœurs ont dans l’ensemble chanté assez juste. Les Petits Chanteurs du Mont-Royal qui représentaient le chœur d’enfants ont chanté parfaitement juste. L’imposante mise en scène et les décors originaux en éblouiront plusieurs. L’Orchestre Métropolitain ici sous la direction de Paul Nadler manquait parfois de précision. Par contre, les cuivres ont très bien joués.


Opéra Turandot de Puccini
Opéra de Montréal
20, 22, 24 mai 2014, salle Wilfrid Pelletier
Complet pour toutes les représentations
Quelques billets disponible pour le 22 mai à La Scena Musicale.

Labels: , , , , ,

0 Comments:

Post a Comment

Subscribe to Post Comments [Atom]



<$I18N$LinksToThisPost>:

Create a Link

<< Home