La Scena Musicale

Friday, 7 August 2015

La prochaine grande mélodie - La mélodie préférée de Claude Gingras

Notre sondage "La prochaine grande mélodie" se poursuit. Un critique de musique pour La Presse, Claude Gingras nous partage son choix ci-dessous. Votez au www.nextgreatartsong.com!

Claude Gingras, La Presse

English translation follows.



Pour moi, une mélodie, c'est d'abord ce quelque chose d'indéfinissable qui vous trotte dans la tête dans les moments les plus inattendus. À cet égard, le premier sujet qui me vient à l'esprit est « Après un rêve » de Fauré, et ce pour au moins deux bonnes raisons. En même temps que s'installe la mélodie en valeurs longues, j'entends le texte de Romain Bussine, contemporain de Fauré et lui-même chanteur, et j'entends le violoncelle, cet instrument hautement lyrique qui a inspiré la célèbre transcription que l'on sait.




Text:
Dans un sommeil que charmait ton image
Je rêvais le bonheur, ardent mirage, 
Tes yeux étaient plus doux, ta voix pure et sonore, 
Tu rayonnais comme un ciel éclairé par l'aurore; 

Tu m'appelais et je quittais la terre 
Pour m'enfuir avec toi vers la lumière, 
Les cieux pour nous entr'ouvraient leurs nues, 
Splendeurs inconnues, lueurs divines entrevues, 

Hélas! Hélas! triste réveil des songes 
Je t'appelle, ô nuit, rends moi tes mensonges, 
Reviens, reviens radieuse, 
Reviens ô nuit mystérieuse!



La fameuse Sérénade, ou « Ständchen », de Schubert.


3. None but the Lonely Heart/Ah ! qui brûla d'amour – Tchaïkovsky

Cette mélodie de Tchaïkovsky qu'on appelle « None but the Lonely Heart » en anglais et « Ah ! qui brûla d'amour » en français.


English translation:

For me, an Art song is that undefinable thing that gets that stuck in your head at the most unexpected moment. In this respect, the first one that comes to mind is Fauré’s “Après un rêve”, for at least two good reasons. As the long notes of the melody unfold, I hear the poem of Romain Bussine, contemporary of Fauré and a singer himself. I also hear the cello, the highly lyrical instrument that inspired this famous transcription.

My second choice: the famous Serenade, or "Ständchen" by Schubert.

My third: this melody by Tchaikovsky called "None bu the Lonely Heat" in English and "Ah ! qui brûla d'amour" in French.




Labels: , , , , , ,

0 Comments:

Post a Comment

Subscribe to Post Comments [Atom]



<$I18N$LinksToThisPost>:

Create a Link

<< Home